Qu’est-ce que la turcologie ?

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/b3/2006-07_altaj_belucha.jpg

La turcologie est l’étude des peuples turcs, un ensemble de peuples présents de la Sibérie à l’Anatolie en passant par l’Asie centrale, partageant des traits culturels communs et parlant des langues diverses mais néanmoins liées les unes aux autres.

Dans le milieu universitaire la turcologie est une discipline rare et relativement récente. Bien qu’une ébauche de la turcologie se soit développée en France dès le XVIème siècle, cette discipline n’est aujourd’hui enseignée qu’à l’Institut national des langues et civilisations orientales de Paris et à l’université de Strasbourg.

Les savants français ont néanmoins grandement participé au développement des études turques depuis le début du XXème siècle, en réalisant des travaux de grande qualités. Nous pouvons notamment citer les noms de Jean Deny, le pionnier des études turques en France, ainsi que ceux de ses élèves, Louis Bazin et Irène Melikoff.

 

By Mahmud al-Kashgari [Public domain], via Wikimedia Commons
Carte du monde extraite du Dīwān Lughāt al-Turk, le premier dictionnaire consacré aux langues turques. Mahmoud de Kachgar, XIème siècle.

Malgré une certaine méconnaissance de ces peuples en France et en Europe, l’importance des Turcs dans l’histoire mondiale est considérable. Ils ont joué depuis les débuts de l’ère chrétienne un rôle éminent dans toute l’Eurasie. A la fois créateurs d’empires, soldats infaillibles et administrateurs hors-pair, ces nomades venus de la steppe ont réussi à s’imposer dans les plus antiques terres de civilisation, que ce soit la Chine ou l’Iran. Considérés tout d’abord comme des barbares par les peuples qu’ils ont conquis, ils s’approprièrent rapidement la culture de ces peuples et la firent fleurir.

 

L’historien René Grousset écrivait :

« le voilà [le Turc] grand-khan de Chine, roi de Perse, empereur des Indes, sultan de Roum. Il s’adapte alors. A Pékin il devient à moitié chinois, à moitié persan à Ispahan ou à Reï ».

Babour Chah, fondateur de l’Empire moghol des Indes.

 

Aujourd’hui les Turcs représentent toujours une masse humaine considérable. 200 millions de personnes parlent une langue turque, ce qui en fait l’un des groupes linguistiques les plus importants au monde.

 

Qu’est-ce qu’une langue turque ?

 

Répartition des langues turques.

 

Les langues turques forment un groupe riche. On compte en son sein des dizaines de langues, distribuées de la Baltique à la Sibérie, en passant par le plateau iranien, l’Asie centrale et l’ouest de la Chine.

Malgré les différences liées à l’éloignement géographique, ces langues ont conservé dans une large mesure une même logique et de nombreux éléments en commun.

Parmi ces langues nous pouvons compté le turc de Turquie bien entendu, avec

ses 75 millions de locuteurs, mais aussi le gagaouze, l’azerbaïdjanais, l’ouzbek, le kirghize ou encore le tatar.

Malgré cette fragmentation linguistique et la taille importante de l’espace turcophone, nous pouvons retrouver jusqu’à aujourd’hui des traditions et des comportement similaires partagées par les Turcs partout en Eurasie.

Ainsi l’historien Jean-Paul Roux a tenté de dresser une liste de caractères spécifiques aux Turcs : « solidité physique et morale à toute épreuve, esprit militaire […], sens de l’administration, grande perméabilité des classes sociales […], tolérance ; inlassable curiosité religieuse »

 

 

L’objectif de turcologie.fr est de faire connaître à un public francophone l’histoire et les cultures de ces peuples trop souvent méconnus dans le monde occidental.

 

By http://www.flickr.com/people/travellingrunes/ [CC BY-SA 2.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0)], via Wikimedia Commons
Homme kirghize.

By Elgaard [CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons

Quartier d’affaires d’Istanbul.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*